mercredi 2 août 2017

Bilan juillet 2017






Le mois de juillet est mieux que le mois de juin. Je suis plutôt contente de moi, même si j’aurais aimé sortir plus de livres de ma PAL.

Livres lus :

+Mais je fais quoi du corps ?,(terminé), Olivier Gay
+Contes des royaumes,t1 : Poison, Sarah Pinborough
+Mortelle Adèle,t1 :tout finira mal,(BD), Mr Tan&Miss Prickly
+Mauvais genre,(BD), Chloé Cruchaudet
+Le château dans le ciel,(Album), Hayao Miyazaki
+Smog of Germania, Marianne Stern



Pages tournées : 1166

Avancée saga :

-Contes des royaumes,t1:Poison,Sarah pinborough (LU)
+ Les larmes rouges,t2:Déliquescence, Georgia Caldera (Acheté)
+Neachronical,t1:Memento Mori, Jean Vigne (Acheté)
+Le Pays des contes,t2 : Le retour de l’enchanteresse, Chris Colfer (Acheté)

Livres qui ont rejoint ma PAL :

+Les larmes rouges,t2, Georgia Caldera
+Le pays des contes,t2, Chris Colfer
+Néachronical,t1, Jean Vigne
+Wonder, R.J. Palacio
+Déchirés, Peter Stenson
+ Pierre-Fendre, Brice Tarvel


Nombre de livres ayant quitté ma PAL : 2

lundi 24 juillet 2017

Poison, Sarah Pinborough

Résumé :
Rappelez-vous l’innocente et belle princesse, la méchante reine impardonnable, le valeureux prince, la pomme empoisonnée et le baiser d’amour sincère... et à présent, ouvrez ce livre et plongez dans la véritable histoire de Blanche-Neige, telle qu’elle n’a jamais été révélée…
Blanche-Neige, le conte de fées revisité : cruel, savoureux, et tout en séduction.





Mon avis :

Les contes des royaumes, tout le monde (ou presque) les a lus sauf moi. Comme lire une réécriture de contes, faisait parti de mes résolutions livresques , je me suis enfin lancée dans cette trilogie.
Nous connaissons tous l’histoire de Blanche-neige : une marâtre, une princesse, des nains (qui chantent), une pomme empoissonnée et un prince charmant qui sauve la jolie princesse. En lisant, cette réécriture, je pensais que grosso modo, j’allais retrouver ce schéma classique et ben non, je me suis trompée. Certes, Sarah Pinborough, reprend les grandes lignes du conte des frères Grimm mais le dépoussière, le modernise .
Le conte commence classiquement : le roi part à la guerre, Blanche-neige est belle, elle aimée de tous et la belle-mère est jalouse de la beauté de Blanche-neige. Mais, ensuite l’histoire prend un autre tournant. Blanche-neige n’est pas, tout de suite, chassée par sa belle-mère, la pomme empoisonnée arrive plutôt que prévue et on attend un moment avant le baiser du prince. Il y aussi une interaction avec d’autres contes notamment  Cendrillon, Aladdin , Hansel et Gretel,. J’ai trouvé cela très sympa, parce que, contrairement au conte classique, on a pas l’impression d’être dans un seul monde « enchanté », cela créait un cadre pour les autres tomes. La fin, m’a énormément surprise, je ne m’attendais pas du tout ça, l’auteur a réussi a me scotcher.
Les personnages sont aussi différents par rapport au conte de notre enfance. Ils sont beaucoup moins plats, plus humains et moins manichéens .
Lilith ,qui même si elle porte le nom d’un démon , devient méchante au fil de l’histoire. Au début, elle cherche à se débarrasser de sa belle-fille avec des méthodes classiques comme le mariage. Mais rien ne fonctionne comme prévu et à cause de quiproquo,également de maladresses, elle cherche à se débarrasser de Blanche-neige de façon plus radicale. Pourtant, même quand Lilith devient la méchante belle-mère, elle regrette certains de ses gestes. Dans la version de Sarah Pinborough, Lilith n’est pas seulement jalouse de la beauté de Blanche-neige mais également de l’amour qu’elle reçoit de son peuple. Lilith, comprend vite qu’elle ne pourra jamais avoir l’amour de son peuple alors elle décide de se faire craindre. Là, aussi,elle entre dans un cercle plus vicieux car plus elle est méchante, plus son peuple la craint et plus elle doit être méchante.
Blanche-neige m’a énormément gavée. Elle est belle, drôle, gentille… mais elle n’est pas si innocente que cela . Elle part faire des virées dans les bois, elle boit de la bière et elle aussi est en dualité avec sa belle-mère. Blanche-neige essaye de se faire aimée par Lilith et comme elle n’y arrive pas, Blanche-neige cherche sa belle-mère dès qu’elle le peut.Par contre, je l’ai trouvé très égoïste et naïve.
Le prince, quant à lui, a des secrets. Sous son « personnage » de prince charmant, a une énorme part d’ombres et il n’est pas si charmant que cela.
J’ai bien apprécié ma lecture. J’ai découvert la trilogie Les contes des royaumes, et la plume de Sarah Pinborough m’a donné envie de découvrir les tomes suivants.

Ma note : 3/5

                                              L’extrait que je retiens :

« Toutefois, Lilith avait appris ce jour-là que les hommes étaient prêts à tout au nom de la beauté. La beauté possède en elle-même un grand pouvoir d’ensorcellement » (p21) .

Infos utiles :

Auteur : Sarah Pinborough Editions : Milady

Titre original : Poison Editions originales : Gollancz

Prix : 2490 Format : Grand (intégral)

Pages : 175 (pour le tome 1)


Sagas « Contes des royaumes » :

Poison
Charme
Beauté



Légende notation :

5/5 + ♥ = lecture coup de cœur
5/5= lecture que j’ai adoré
4/5= très bonne lecture
3/5 = lecture agréable mais sans plus
2/5= lecture en demi-teinte, avis très mitigé.
1/5= j’ai été déçue, voire j’ai abandonnée cette lecture


mercredi 19 juillet 2017

Mais je fais quoi du corps? , Olivier Gay

Résumé :
Qui peut bien en vouloir à Fitz, le beau gosse un peu perdu des nuits parisiennes ? Les raisons ne manquent pas entre les filles d’un soir,la cocaïne qu’il deale en boîte et les ennuis dans lesquels il parvient toujours à se plonger. Mais de là à vouloir l’éliminer… Y aurait-il un lien avec la mort de ce député , qui venait de prendre parti pour le mariage homosexuel et qui était aussi l’un de ses plus gros clients ? Pourchassé par des tueurs sans pitié, Fitz va tout faire pour sauver sa peau et comprendre dans quoi il a mis les pieds. Mais, à force de traîner dans la boue, il finira par ses illusions, ses principes, et peut-être même ses amis.


Mon avis :
Comme tous les ans (depuis 3 ans ) , je lis un « tome » des aventures de Fitz. Je suis toujours aussi contente de retrouver Fitz, ses amours,ses amis et ses emmerdes.
Cette fois, Fitz a de très gros ennuis . On en veut à sa peau. Malheureusement, il n’a aucune idée de qui le poursuit et encore moins pourquoi .
Dès les premières pages, on retrouve l’univers de Fitz: sexe, drogue et cadavre… Olivier Gay, nous offre encore une fois une intrigue bien menée. Beaucoup de suspects, des rebondissements, plusieurs hypothèses qui s’entremêlent . Ce troisième tome donne plus d’importance à deux personnages : Deb, la meilleure amie de Fitz et « Bob » (personnage qui intervint dans le tome précédent. Ces deux personnages aident notre héros à mener son enquête . Deb, épaule Fitz, lui ses quatre vérités et aussi prend part à ses plans les plus idiots. Quant à Bob, il soutient Fitz d’un point de vue « matériel » . Un personnage, m’a énormément déçue : Fitz. Pour sauver sa peau, Fitz, va beaucoup trop loin. Au fil de son enquête, il perd ses illusions, il oublie ses principes . Malgré tout, on reste attacher Fitz, il reste un mec bien . Le fait, d’être pris dans cette affaire, va aider le personnage a « grandir », a devenir plus mature et peut-être plus réfléchi .
Comme d’habitude avec les intrigues que Olivier Gay met en place, j’ai suivie ça comme un petit mouton.Olivier Gay grâce à un style simple (non dénué d'humour) arrive à nous mener là où il le désire. Je n’ai absolument pas venu venir ce dénouement de l’intrigue et encore moins la révélation finale de ce tome.

Ma note : 4/5


L’extrait que je retiens :

« Ma vie en danger. Jessica qui me crachait au visage . Pas de vie sentimentale . Pas de métier . Pas de passion . Pas de formation. Et, il fallait le croire, pas d’amis «  (p234) .


Infos utiles :

Auteur : Olivier Gay Editions : Editions du Masque

Format : poche Pages : 301

Prix : 690


Série Fitz

  1. Les talons hauts rapprochent les filles du ciel, Le Masque, coll. « Le Masque » no 2539, 2012
    Réédité aux éditions Le Masque, coll. « Masque poche » no 31, en 2013
  2. Les mannequins ne sont pas des filles modèlesLe Masque2013
    Réédité aux éditions Le Masque, coll. « Masque poche » no 50, en 2014
  3. Mais je fais quoi du corps ?Le Masque2014
    Réédité aux éditions Le Masque, coll. « Masque poche » no 59, en 2015
  4. Trois fourmis en file indienneLe Masque2015
    Réédition, Le Masque, coll. « Masque poche » no 73, 2016


Légende notation :

5/5 + ♥ = lecture coup de cœur
5/5= lecture que j’ai adoré
4/5= très bonne lecture
3/5 = lecture agréable mais sans plus
2/5= lecture en demi-teinte, avis très mitigé.
1/5= j’ai été déçue, voire j’ai abandonnée cette lecture



mardi 18 juillet 2017

Légende de mon (nouveau) système de notation.


Salut les lecteurs,



depuis quelques temps, je réfléchis sur mon système de « notation » pour mes lectures . Du coup, j’ai cherché un peu sur les blogs, sur booktube et je me suis inspirée de tout cela.
J’ai trouvé mon nouveau système et de vous le partager. Avant, j’utilisais des étoiles pour évaluer les livres maintenant je passe à la note sur 5.

5/5 + ♥ = lecture coup de cœur
5/5= lecture que j’ai adoré
4/5= très bonne lectures
3/5 = lecture agréable mais sans plus
2/5= lecture en demi-teinte, avis très mitigé.
1/5= j’ai été déçue, voire j’ai abandonnée cette lecture


Et vous quel système utitlisez-vous ? Préfèrez-vous les étoiles ou les notes ?

jeudi 6 juillet 2017

L'océan au bout du chemin, Neil Gaiman

Résumé :

De retour dans la maison où il a passé son enfance, le narrateur se retrouve submergé par le souvenir des événements étranges et tragiques qui ont marqués l’année de ses sept ans. Un suicide dans une voiture volée;Lettie Hempstock , cette petite voisine qui lui affirmait que l’étang au bout du chemin était un océan ; les monstres qui rôdaient dans les ténèbres … Pourquoi les a-t-il enfouis dans sa mémoire ? Qu’est-il réellement arrivé cette année-là ?

Mon avis :

J’ai eu envie de lire depuis sa sortie en grand format mais vu le prix j’ai préféré attendre le format poche. J’ai beaucoup de mal à écrire cette chronique. Cela fait des jours que je tergiverse là dessus mais là il est temps de s’y mettre.
Dans ce livre, le narrateur revient sur le lieux de son enfance après le décès d’un de ses parents. Là, beaucoup de souvenirs remontent à la surface, notamment les moments passés avec la curieuse Lettie Hempstock.
Dans cette histoire, nous voyageons entre le fantastique et la réalité . Après un événement tragique,le narrateur fait la connaissance de Lettie Hempstock : une jeune fille vivant avec sa mère et sa grand-mère dans la ferme familiale . De cette rencontre va découler une aventure plutôt malsaine car le narrateur se fera poursuivre par une « puce » . Heureusement ,Lettie et sa famille seront là pour l’aider à traverser cette épreuve. L’ambiance de ce livre est assez sombre et pesante. Le narrateur se retrouve, bien malgré lui, dans une histoire qui le dépasse complètement et dont il est incapable s’en sortir seul. J’ai vraiment apprécié Lettie et sa famille. Ce sont des femmes fortes, volontaires, courageuses mais qui connaissent aussi leurs limites.
Neil Gaiman, nous laisse, ici, dans le flou . Le long du récit on s’interroge : est-ce que le narrateur a vraiment vécu toutes les choses fantastiques dont il se souvient ou alors transfigure-t-il la réalité afin de mieux supporté les événements tragiques de son enfance ? Je ne sais toujours pas quel « camp » choisir…


Ma note : 3,5/5 


L’extrait que je retiens :


« Je vais te confier quelque chose d’important. Les adultes non plus, ils ressemblent pas à des adultes, à l’intérieur. Vus de dehors, ils sont grands,ils se fichent de tout et ils savent toujours ce qu’ils font.Au-dedans, ils ressemblent à ce qu’ils ont toujours été. À ce qu’ils étaient lorsqu’ils avaient ton âge.La vérité, c’est que les adultes existent pas. Y en a pas un seul , dans tout le monde entier » p160

Infos utiles :

Auteur : Neil Gaiman                                                    Editions : J’ai Lu
Titre original : The ocean at the end of the lane    Format : poche
Pages : 247                                                                      Prix : 6